Petit manuel pour décrypter l'extrême droite et reconnaître un fasciste

Publié le

Deux personnes aux centre de l'image sont encerclées par d'autres personnes qui crient de manière menaçante et agrressive : "free speech"


La plupart des stratégies des fascistes ne sont pas nouvelles, mais un petit manuel d’autodéfense contre leurs discours et leurs stratégies insidieuses, ça peut toujours servir, surtout par les temps qui courent. Ce texte, paru en 2020, est issu de la traduction, synthèse et adaptation de plusieurs sources, principalement la vidéo de Contrapoints ''Déchiffrer la Droite Alternative: Comment Reconnaître un F@sciste" (sous-titre en français) et l’article ''The Rhetoric Tricks, Traps, and Tactics of White Nationalism''.

Actuellement, les fascistes se donnent à fond sur la lutte contre toute mesure de prévention du Covid, quelles qu’elles soient, bien fondées ou non, quitte à nier l'existence de la pandémie. Rien d’étonnant : non seulement instrumentaliser la colère et les peurs des gens a toujours fait partie de leurs stratégies, mais en plus ce virus tue les personnes handies, non-blanches et prolétaires, ce qui cadre parfaitement avec leur projet eugéniste et génocidaire. Un terrain qui pue à ce point la mort ne pouvait que leur plaire.

En 2022 il s’agirait d’arrêter de minimiser l’horreur du fascisme et du projet porté par l’extrême droite, que ce soit par naïveté ou par intérêts à court terme. Penser qu’on peut jouer avec la flamme du fascisme sans tout cramer, c’est plus de l’amnésie, c’est un suicide collectif.

Si les fascistes utilisent des stratégies aussi lâches et trompeuses que le confusionnisme et le crypto-fascisme, c’est qu’ils sont tellement abjects et puants que ce n’est qu’en camouflant leurs objectifs qu’ils ont une chance d’avancer. Qu’on les voit pas venir, c’est le but. Ne les laissons pas faire, sous aucun prétexte, il faut bien avoir conscience de qui ils sont et de leurs projets. Donnons-nous les moyens de les faire reculer.

Le confusionnisme est une stratégie très répandue chez les fascistes. Il s’agit de créer suffisamment de flou et de doute chez les gens pour qu’il devienne parfois difficile de savoir qui est de la fachosphère ou non. Ça leur permet notamment d’accuser les gens qui les dénoncent de paranoïa :

« Leur stratégie de confusion aboutie à ce que la gauche et toute personne qui s'oppose à eux aient l'air de faire preuve d'une méfiance "délirante". Parfois, il peut être effectivement difficile de savoir si quelqu'un est de la fachosphère, ou pas (...) Mais cette paranoïa, ce doute de sa propre perception, est la conséquence psychologique de la constante manipulation des fascistes qui font semblant de ne pas être fascistes et qui communiquent par messages cryptés. C'est voulu. L'enfumage (gaslighting) est une arme psychologique de l'arsenal fasciste. »

Il se trouve justement que les psychiatriséEs en lutte ont une longue tradition militante de s'outiller pour se défendre et riposter contre ce type de violence psychologique.

Solidarité et entraide avec toutes les personnes particulièrement à risque face au Covid, particulièrement ciblées par les fascistes et toutes celles qui subissent de plein fouet l’exploitation capitaliste, le patriarcat, le validisme, le racisme, l’antisémitisme et tout ce qui va avec!

On lâche rien et ils passeront pas.


AVERTISSEMENT :
Ce texte comporte des extraits de propagande néonazie et des descriptions de leur idéologie raciste, antisémite, validiste, eugéniste et génocidaire.

À moins qu'il ne soit précisé autrement, tous les termes entre guillemets sont des propos tenus par des fascistes. Ils sont ici rapportés pour être décryptés et combattus. 

 

QU'EST-CE QUE LE FASCISME
CONTEMPORAIN?

 


TROIS CROYANCES ESSENTIELLES:

1) Les personnes d'héritage européen seraient, ou devraient être, une unité biologique, politique et culturelle : la "race blanche" ( liée à la "culture occidentale", etc.).

2) Les personnes juives organiseraient sciemment la destruction de la race blanche par le multiculturalisme et l'immigration non-blanche, un complot appelé "génocide blanc" ou "grand remplacement".

3) Pour sauver la race blanche il faudrait établir une "nation blanche" (ou "ethno-État") d'où les personnes non-blanches et "dégénérées" devront être expulsées ou exterminées.


SUR QUEL DISCOURS SE FONDE LA PROPAGANDE FASCISTE ?

Retranscription d’un extrait vidéo de propagande néonazie (États-Unis) : "Qui êtes-vous ? Je ne veux pas parler de votre nom, ni de votre travail, mais de quelque chose de plus grand (...) Je veux parler de votre connexion à une culture, une histoire, un destin. Nos ancêtres avaient un sens très fort de leur identité. Ils pouvaient dire: "Je suis romain", "Je suis saxon", "Je suis danois''. On nous dit souvent qu'être américain, anglais, allemand, ou de toute autre nationalité européenne, c'est se dévouer à un ensemble de mots creux: démocratie, liberté, tolérance, multiculturalisme. Mais une nation fondée sur la liberté, ce n'est plus qu'un énième supermarché où faire son shopping..."

En schématisant, le discours véhiculé est souvent du type : "Marre de la tristesse et de l'apathie de la vie capitaliste, d'être un simple consommateur, isolé, sans identité et qui trime dans un boulot pourri? Peur que tout ce que vous aimez dans la culture européenne ne finissent par disparaître?! Un nouveau jour se lève! Renouez fièrement avec vos racines, reprenez le glaive et le flambeau de vos ancêtres européens (Vikings, Romains, etc.) pour défendre Voltaire et les bébés blonds contre l'invasion des Non-blancs! Rejoignez le fascisme et devenez un héros en donnant une terre à votre peuple. Assumez fièrement votre Histoire esclavagiste et coloniale et prenez part aux nouvelles batailles!''


L'idée qu'aimer la culture européenne impliquerait une seule seconde de devoir établir un ethno-État blanc est ridicule. Une passion pour Beethoven, ou n'importe quoi d'autre, n'est en rien menacée par la proximité de personnes de couleur de peau et de traditions culturelles différentes. Et on n'a certainement pas besoin d'une nation, d'une culture ou d'une généalogie commune pour devenir un groupe homogène.

Dit comme ça, le problème peut sauter aux yeux, mais les fascistes ont toujours su se faire plus subtils et implicites, tant que ça leur est stratégiquement nécessaire. Il ne faut pas croire que le fascisme arrive en costume nazi avec tous les signes apparents du monstre. Le fascisme se présente comme votre ami. Il prétend vouloir restaurer votre honneur, vous donner du travail, vous rendre votre fierté, nettoyer votre quartier, vous rappeler votre grandeur d'autrefois, vous débarrasser des personnes corrompues et vénales, faire disparaître tout ce qui vous semble contraire à ce que vous êtes... Il n'entre pas en disant que son programme prévoit la force militaire, l'emprisonnement de masse, la déportation, la guerre, la persécution et le génocide.

 

QUELQUES SONT LES BASES STRATÉGIQUES ACTUELLES DU FASCISME?

De jeunes fascistes ont ainsi décrit leurs stratégies actuelles (extraits) : "Ne vous enfermez pas dans une caisse de résonance où vous perdrez contact avec les "gens normaux". Nous avons l'opportunité de changer les choses aujourd'hui (...) mais nous devons agir intelligemment et rendre le mouvement attractif pour une personne blanche NORMALE."

Et pour ça, ces fascistes conseillent de:

  • Se désolidariser des groupuscules trop ouvertement nazis (KKK, etc.). ''Rien ne nous fera perdre l'adhésion du public plus vite que de faire des saluts nazis en tenant des torches Tiki tout en chantant 'Les Juifs ne nous remplaceront pas'. C'est comme ça qu'on se fait haïr par le quidam lambda'', écrivent-ils.
  • ''Construire un mouvement populiste avec des objectifs assumés, réalistes et progressifs.'' Par exemple, en abrogeant certaines lois pour les remplacer par des lois qui limitent de fait l'immigration générale et priorisent l'immigration blanche.
  • "Gardez les objectifs de long terme sous silence et ne révélez jamais l'étendue de votre force de frappe. Parler publiquement d'un État pour la race blanche ne peut conduire qu'à l'échec, en s'aliénant le grand public, donc désolidarisez-vous de ceux qui révèlent leur objectif supérieur. Les gauchistes reconnaîtront les doubles sens et sauront qu'on est crypto, mais les normies ne les écouteront pas".

C’est à dire : PRAGMATISME et APPROCHE GRADUALISTE vers des objectifs à long terme. Cette stratégie n'est pas nouvelle. Les plus vieilles générations de suprémacistes blancs font ça depuis des décennies. Lorsque le racisme explicite est politiquement inacceptable, les politiciens doivent utiliser un langage codé pour plaire aux racistes.

Atwater a décrit cette technique en 1981 : "On commence en 1954 par dire N***. En 1968, on ne peut plus dire n***, ça vous discrédite. Ça se retourne contre vous. Donc on dit des trucs comme ''décentralisation'' et ce genre de choses. On devient tellement abstrait qu'on parle de réductions d'impôts et même si tous ces trucs appartiennent au langage de l'économie légitime, la conséquence reste que les noirs seront plus touchés que les blancs."

Donc, si vous voulez reconnaître un fasciste, vous devez savoir lire entre les lignes, et comprendre les doubles sens, parce que 99% du temps, un fasciste prétendra rejeter le fascisme, le racisme et la suprématie blanche lorsqu'il s'adressera à vous, un non-fasciste. Les manifestations avec des swastikas et des saluts Nazis sont l'exception, pas la règle. Les fascistes ont plus de chances de gagner du terrain, et sont donc plus dangereux, lorsqu'ils utilisent des tactiques plus subtiles.
 

12 STRATÉGIES FASCISTES
 

STRATÉGIE 1 : NIER EN BLOC, RESTER CRYPTO-FASCISTE AVANT D'ARRIVER À LEURS FINS

"Ne révélez jamais vos objectifs réels. Désolidarisez-vous de ceux qui le font."

Les fascistes se cachent. Ils dissimulent leurs objectifs et restent crypto-fasciste afin d'attirer un maximum de gens et les exposer lentement à la propagande fasciste. Ça signifie que lorsque quelqu'un agit en fasciste, a des croyances fascistes, répète des arguments fascistes et traîne avec d'autres fascistes, le fait qu'il dénonce publiquement le fascisme ou nie être fasciste ne devrait jamais entrer en considération pour déterminer s'il l'est ou pas.

STRATÉGIE 2 : SE FONDRE DANS LA FOULE (camouflage)


C'est à leur avantage de pousser le plus grand nombre de personnes possible à les défendre. Étant donné que le nazisme est largement méprisé lorsqu'il est facilement repérable et flagrant, les nazis se cachent souvent parmi les foules pour se déguiser sans se faire remarquer. S'ils peuvent amener d'autres personnes autour d'eux à faire l'essentiel de leur travail d'argumentation, de défense et de normalisation à leur place, ils sont toujours gagnants.

STRATÉGIE 3 : RÉ-ÉTIQUETAGE, EUPHÉMISER EN CHANGEANT DE DÉNOMINATION

"Je ne suis pas fasciste, je suis Euro-nationaliste alternatif, j'essaye juste de préserver les valeurs occidentales."

Le ''Nazisme'' est un terme difficile à vendre à l'individu lambda, alors ils se promeuvent sous d'autres noms plus attrayants tout en gardant le même programme fasciste en privé. Ils modifient constamment leur terminologie afin d'éviter les connotations négatives liées à leur mouvement dès que les gens se rendent compte de ce qu'ils sont. Ils insisteront alors sur le fait qu'ils ne sont pas fascistes, mais... "de la droite identitaire" ou autre. Et ainsi de suite, jusqu’à ce le grand public comprennent que la ''droite identitaire'' sont des fascistes, alors ils changent à nouveau: "Je ne suis pas de la droite identitaire, je suis ''anti-communautariste'', ''souverainiste patriote'', ''nationaliste chrétien", etc. en fonction de la terminologie en vigueur.

Ils utilisent également des euphémismes pour exposer les idées clés de leur idéologie. Si parler de réserver une nation aux blancs a l'air trop fasciste, alors ils parleront de préserver "la culture occidentale". Si l'expression "génocide blanc" les discrédite trop, ils diront "grand remplacement". Et si vouloir se débarrasser des personnes non-blanches est considéré comme de la haine raciale, ils diront vouloir se débarrasser uniquement des migrants, des criminels, des violeurs, des terroristes, et laisseront à l'audience le soin d'imaginer de qui il s'agit.

STRATÉGIE 4 : ÊTRE PÉDANT, ERGOTER.


"C'est absurde de me traiter de nazi, le parti National Socialiste Allemand n'existe plus depuis 1945."

Certes, il n’existe plus, mais ça n'empêche pas de partager une idéologie et des objectifs similaires. Ils pourraient aussi pinailler sur le fait d'être "isolationniste et non expansionniste comme les nazis". Les fascistes utilisent ce genre de pédantisme sélectif pour esquiver les étiquettes péjoratives et vous entraîner dans un débat sans intérêt. C'est une bonne façon de perdre votre temps et de détourner votre attention de ce qui vous a poussé à les traiter de nazi au départ.

"Je ne suis pas un suprémaciste blanc, je ne pense pas que les blancs sont une race supérieure, je pense juste que nous méritons une patrie à nous, tout comme les autres peuples." Ensuite, il pourrait enchaîner en disant: "comme les Asiatiques ont un plus haut QI, dans le ire des cas cela fait de moi un suprémaciste Asiatique". Il vous entraînera alors dans un débat sur le QI au lieu de parler du fait que son principal objectif est la suprématie politique et sociale des blancs sur tous les autres, c'est-à-dire la suprématie blanche.

STRATÉGIE 5 : SYMBOLES SECRETS

Les fascistes ont toujours été intéressés par des symboles occultes et obscurs qui peuvent servir comme une sorte de poignée de main secrète qui leur permet de se reconnaître entre eux, sans que les autres ne le remarquent. Les meilleurs symboles pour ça sont ceux qui ne sont pas principalement associés au fascisme, ou du moins qui ont d'autres significations, comme la croix de fer. Ou mieux, les symboles qui à la base, sont complètement inoffensifs. De nos jours, les fascistes ont commencé à utiliser des emojis presque au hasard pour s'envoyer des signes de reconnaissance, comme par exemple le signe OK (👌).

Ce ne sont pas les symboles qui sont importants. Ce qui compte c'est que les symboles changent constamment, pour qu'ils restent secrets, comme des clins d'oeil crypto-fascistes que les ''gens normaux'' ne reconnaissent pas. La seule façon de les connaître est d'observer attentivement quels symboles ils utilisent pour s'identifier.

Bien sûr, un autre avantage d'utiliser des symboles inoffensifs, c'est que quand les gauchistes essayent de pointer du doigt ces symboles, les fascistes peuvent dire: "Pour ces débiles de gauchistes, même le signe ''OK'' est raciste. Y a-t-il encore un truc qui n’est pas raciste pour eux?" Et les centristes naïfs applaudiront des deux mains. Bien entendu, il ne s'agit pas de supposer que quelqu'un est fasciste seulement à cause d'un symbole qu'il utilise. Ce n'est qu'une des pièces d'un puzzle à assembler. Mais l'incompréhension autour de cette question permet de mettre en place une autre stratégie...

STRATÉGIE 6 : SE VICTIMISER, LA CAMARADERIE DES ACCUSÉS

"Moi raciste?! La gauche accuse tout le monde de racisme! Ils pensent que les blancs sont des Nazis. Si la société accepte qu'on m'attaque et qu'on me censure, vous serez peut-être les prochains."

Malheureusement, certains gauchistes accusent effectivement les centristes et libéraux de fascisme. Ce n'est pas *ça* qui pousse les centristes à s'allier avec les fascistes, mais ça peut accélérer le processus, en nourrissant la peur des centristes modérés d'être les prochaines cibles des antifascistes. C'est une tactique efficace des fascistes pour gagner la solidarité des centristes.

STRATÉGIE 7 : RASSEMBLER AUTOUR D'UN ADVERSAIRE, LA CAMARADERIE DE L'ENNEMI COMMUN


''Toi aussi tu détestes les 'gauchistes', les 'communautaristes', les 'féministes hystériques', les 'woke', etc? À cause d'eux, on ne peut plus rien dire, ni faire, ces gens ont décidé de gâcher tout ce qui existe de bon, des jeux vidéos, à la séduction amoureuse, jusqu'aux valeurs traditionnelles de notre bon vieux pays. Arrêtons ce délire!''

Les fascistes ont exploité de manière très efficace l'hostilité générale envers les "gauchistes" et se servent de ça pour séduire et rallier le maximum de gens.

L'utilisation d'ennemis communs est l'une des stratégies les plus courantes des fascistes. Les fascistes se réapproprient les ennemis d'autres mouvements afin d'attirer plus de gens. Ils identifient ce que le groupe de recrues visé déteste et construisent ensuite un pont qui va de cet ennemi vers leurs ennemis et leurs objectifs à eux. C'est d'autant plus évident lorsque ''oligarchie'' (par exemple) est un euphémisme pour signifier "Juifs".

STRATÉGIE 8 : "IRONIE", "HUMOUR" et "TROLL"


"Bien sûr que non, ce n'était pas du racisme. C'était juste un troll cynique. Les gens ne savent plus rire ou quoi?".

C'est un exemple de la ''basse fréquence'' typique de la jeune génération. Ils cachent leurs idées sincères derrière des memes et du troll et quand on les expose, ils se moquent de la personne qui les accuse en la traitant par exemple de ''personne stupide qui ne comprend pas les blagues''. Bien sûr, parfois l'ironie peut être un moyen sécurisant d'explorer des idées que l'on n'est pas encore prêt à assumer. Donc lorsque des gens font des blagues sur le fait d'être nazi, peut-être qu'il s'agit vraiment de blagues, ou peut-être qu'ils utilisent l'ironie pour dissimuler la vérité. C'est difficile de faire la différence et c'est le but.

STRATÉGIE 9 : DÉPLACER LA CULPABILITÉ

"Pourquoi les médias dominants ne parlent pas des organisations gauchistes violentes de l'extrême gauche, comme les Antifa ou les communautaristes?"

C'est un sophisme "tu quoque" particulièrement odieux: il pose comme équivalents les violences fascistes et anti-fasciste, l'extrême gauche et l'extrême droite, le nationalisme blanc et les luttes des minoriséEs. Ça laisse entendre que l'activisme visant à réduire la pauvreté ou la violence contre les noirEs est comparable à l'épuration ethnique voulue par les suprémacistes blancs.

La rhétorique des "deux faces de la même pièce" est utile aux fascistes parce qu'elle détourne notre attention d'eux, antagonise les anti-fascistes, les aide à gagner la sympathie des centristes et permet de gagner en respectabilité politique.

STRATÉGIE 10 : GRADUALISME

"C'est pas parce qu'on veut des politiques de bon sens sur l'immigration qu'on est un suprémacisme blanc! Je ne suis pas pour la violence contre les non-blancs qui sont déjà là, mais on a bien le droit de préserver nos frontières et notre culture, non?".

Les stratégies fascistes sont toutes basées sur la tromperie et la manipulation, souvent dans le but de présenter ce qui est essentiellement une violence contre les non-blancs comme une défense des blancs et de la "culture blanche". Le but à long terme des fascistes est un ethno-État homogène, qui au bout d'un moment devra recourir à une épuration ethnique massive. Mais ils ne vous le diront que s'ils pensent que vous êtes aussi un fasciste.


Le fasciste stratégique sait qu'il est plus sage de commencer avec des objectifs réalistes et atteignables, et ça veut dire se concentrer d'abord sur l'arrêt de l'immigration non-blanche, ce qu'ils essaieront de faire accepter aux centristes, aux conservateurs ou aux libéraux en soulignant par ex. le danger que représenterait la criminalité chez les immigrés et réfugiés non-blancs, ou en prétextant des raisons économiques, ou bien tout autre argument qui a des chances de les convaincre. S'ils peuvent susciter suffisamment de sentiments racistes avec cette rhétorique, ils pourront plus tard utiliser cette énergie contre les personnes non-blanches qui sont déjà là.

STRATÉGIES 11: FAIRE EN SORTE QUE LEUR PROPAGANDE SOIT RÉPANDUE ACCIDENTELLEMENT

Beaucoup de fascistes répandent leurs idées de façon déguisées sur des sites Web où des personnes lambdas tombent dessus, les lisent et les diffusent sans connaître la source de ce qu'ils sont en train de diffuser. Parfois, en finissant même pas croire que la rhétorique fasciste qu'ils diffusent est leurs propres idées qu'ils ont élaborées tout seul. Il existe des copiés-collés, des mantras, des vidéos et des signaux à basse-fréquence que les néonazis déposent un peu comme des miettes de pain sur Internet pour mener les gens jusqu'à eux.

STRATÉGIE 12: DÉFENSE DE LA LIBERTÉ D'EXPRESSION

"Vous n'êtes peut-être pas d'accord avec ce que je dis, mais j'ai le même droit de parole et d'assemblée que tout le monde".

La plupart des stratégies antifascistes supposent de limiter la possibilité des fascistes de recruter publiquement et d'intimider les autres, souvent en dénonçant leurs rassemblements et en incitant les médias à ne pas offrir la parole aux fascistes.


La meilleure façon pour les fascistes de contrer cette stratégie est de faire appel à la valeur libérale de liberté d'expression. Rien n'émeut plus les libéraux que la menace d'une censure arbitraire. Mais les fascistes n'accordent aucune valeur à la liberté, la démocratie et la diversité. Ils n'en accordent qu'à la race, au peuple, à la nation. Leur objectif à long terme est une société où les personnes non-blanches n'ont pas leur place, ou même les non-fascistes n'ont pas leur place. Ne vous attendez pas à ce qu'ils garantissent les libertés constitutionnelles. Ils se fichent de la "diversité des opinions"; ils sont même contre. Ce genre d'argument ne leur sert qu'à recruter, à poursuivre leur politique d'intimidation et à gagner la sympathie des centristes.

Dessin d'une personne qui a l'apparence d'un homme blanc d'âge mûr et qui crie "oh non un violent nazi", face à une personne habillée tout en noir, avec un masque et une cagoule noire, à la peau mate et arborant un regard blasé.
Dessin d'une personne qui a l'apparence d'un homme blanc d'âge mûr et qui crie "oh non un violent nazi", face à une personne habillée tout en noir, avec un masque et une cagoule noire, à la peau mate et qui arbore un regard blasé.

 

QU'EST-CE QUI AUGMENTE L'EFFICACITÉ DES STRATÉGIES FASCISTES ?
 

1) LES CENTRISTES

Ils sont souvent naïfs: ils ne captent pas les doubles sens et laissent aux fascistes le bénéfice du doute. Parler politique avec des centristes, c'est comme regarder une comédie salace avec des enfants qui ne comprennent pas les sous-entendus sexuels. Il y a tout un degré de sens qui leur échappe.

Cela rend les libéraux, centristes et conservateurs qui ne sont pas au fait des stratégies fascistes faciles à manipuler. Ces gens finissent par disséminer des arguments fascistes sans même le vouloir ni le réaliser. Et ils ne comprennent plus rien quand les gauchistes, qui connaissent le double sens, leur tombent dessus. Ce qui nous amène à la deuxième raison pour laquelle leurs stratégies sont efficaces...

2) LE CONFUSIONNISME, ENFUMER POUR CRÉER DU FLOU ET DU DOUTE

Une personne lambda pourrait rétorquer : ''Mais si les fascistes se montrent rarement tels quels et que les libéraux reprennent des arguments fascistes, est-ce que ça ne rend pas tout le monde suspect? Est-ce que ça n'aboutit pas à penser que tout le monde est fasciste? Vous êtes juste parano!'' Eh bien c'est exactement ce qu'ils veulent que les gens pensent! Leur stratégie de confusion aboutie à ce que la gauche et toute personne qui s'oppose à eux aient l'air de faire preuve d'une méfiance "délirante".

Parfois, il peut effectivement être difficile de savoir si quelqu'un est de la fachosphère, ou bien si c’est un centriste inconscient qui relaye leurs arguments. Il peut arriver qu'on se méfie par erreur de quelqu'un. Mais cette paranoïa, ce doute de sa propre perception, est la conséquence psychologique de la constante manipulation des fascistes qui font semblant de ne pas être fascistes et qui communiquent par messages cryptés. C'est voulu. L'enfumage (gaslighting) est une arme psychologique de l'arsenal fasciste.



COMMENT MIEUX RÉSISTER AUX STRATÉGIES FASCISTES?

Si vous êtes un centriste (ou autre) qui a répété des arguments fascistes par inadvertance, ou qui a défendu des fascistes, vous avez probablement l'impression que la gauche vous considère comme un nazi et vous déteste.

S'il est certain que votre comportement a pu créer de vives déceptions, il n'en reste pas moins que nos encouragements iront à toutes les personnes qui voudront réparer leurs torts et participer à la résistance au fascisme. Les stratégies fascistes peuvent être très subtiles et sournoises, donc ne vous sentez pas coupables d'y avoir succombé, essayez plutôt dès maintenant de mieux vous y préparer et d'apprendre à les déjouer.

Message pour les libéraux, centristes et conservateurs non-fascistes :

  • Si vous connaissez au moins une personne socialement minorisée: personne racisée, migrante, femme, LGBT+, handie ou prolétaire : défendez cette personne minorisée en vous opposant à l'extrême droite et ses alliés.

  • Ne donnez pas la parole aux fascistes. N'hébergez pas de débats avec eux sur votre chaîne YouTube, sur Twitch, sur Twitter, sur n'importe quel autre réseau social, votre blog ou votre journal. Oui, ils ont un droit constitutionnel à la liberté d'expression, mais rien ne vous oblige à leur offrir un mégaphone ou une tribune, et vous auriez tort de le faire. Beaucoup d'entre vous pensent qu'il est nécessaire qu'il existe un libre marché des idées, où tout le monde exprimerait ses opinions calmement. Sauf que pour les personnes les plus ciblées, certaines idées sont directement dangereuses et si jamais les fascistes arrivaient véritablement au pouvoir, c'est leur survie collective qui serait remise en question.

  • Si vous êtes une personne lambda sans réseau influent, vous pouvez toujours avoir des débats avec votre entourage. Débattez avec vos proches qui penchent vers l'extrême droite. Débattez avec votre famille, avec vos amis et collègues. Faites-leur savoir que vous n'êtes pas d'accord. Faites-leur écouter un point de vue différent.

  • Et si vous êtes une personne qui a été impliquée avec l'extrême droite ces dernières années et qui s'est rendue compte qu'elle faisait partie d'un groupe haineux et dangereux, tâchez d'en sortir au plus vite. Vous le pouvez, il n'est pas trop tard. La société vous excusera. Si vous ne savez pas comment partir, renseignez-vous sur internet, Life After Hate par exemple est une organisation étasunienne fondée par un ex-nazi qui aide les gens à sortir des groupes fascistes.


Et pour vous, les gauchistes :

CONTINUEZ LA LUTTE CAMARADES !

 

Publié dans Outils pratiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :