Solidarité avec Libre Flot, contre toutes les violences carcérales

Publié le

Au centre de l'image, un chien ou un loup, de profil, la gueule ouverte, les crocs apparents. Sur les deux côtés de hautes flammes s’élèvent. En haut : « Solidarité avec Libre Flot en grève de la faim depuis le 27/02/22 ». En bas : « Liberté et relaxe pour tous.tes les inculpé.es du 8/12/20 »


En décembre 2020, prétextant une opération de "répression antiterroriste" visant "l’ultragauche", la DGSI a enlevé 7 militant'es libertaires. Libre Flot étant fantasmé comme "le meneur", il est le seul a être toujours enfermé à l’heure actuelle. Il a été placé en cellule d’isolement depuis son arrestation, il y a plus d’un an et il a entamé une grève de la faim le 27/02.

[Article actualisé] Après un mois de grève de la faim, la mesure d'isolement vient d'être levée, mais Libre Flot continue de revendiquer sa libération. Un appel à une journée internationale d'actions de solidarité le Lundi 4 Avril 2022 a été lancé ici. A Paris, un rassemblement est prévu à 18h à Ménilmontant, à Toulouse, le rassemblement aura lieu devant le palais de Justice à 18h, pour crier la libération de Libre Flot.

L’isolement est une privation sensorielle d’une violence inouïe. Une
torture couramment pratiquée en prison, en centre de rétention et en hôpital psychiatrique.

L
a santé physique et mentale de Libre Flot, sa survie-même, est menacée. Il a décidé d’entamer une grève de la faim le mois dernier et a dû être hospitalisé à Fresnes le 24 mars. Si son moral tient bon, il constate que ses forces s’amenuisent considérablement ses derniers jours.


Message de Libre Flot à son 17e jour de grève de la faim :

"Après 17 jours de grève de la faim, les institutions bien conscientes de ce qui se passe, restent totalement indifférentes. Alors que mes proches se font de plus en plus d’inquiétudes des conséquences et séquelles irrémédiables que cette grève de la faim ne tardera plus bien longtemps à me faire souffrir pour le restant de ma vie, que puis-je leur répondre ?

Que de toutes façons les conséquences de cet enfermement existent déjà, que je souffre déjà dans mon corps et que mon esprit n’est déjà plus que l’ombre de lui même. Que les séquelles sur ma psyché nécessitent déjà de longs soins et que si je reste ici ça ne va que s’empirer.

Ici je suis témoin de la perte de raison de mes voisins, je les entend changer au cours des mois qui passent, j’en entends certains perdre pied, si ce n’est sombrer dans la folie.

Et qu’en est il de moi ? Ma situation est elle plus saine, emmuré dans mon mutisme ? Dans un pantomime de vie étudiante qui ne me trompe même plus ? A apprendre une langue étrangère alors que ma mémoire s’effiloche, à m’imaginer évoluer en passant une semaine sur une leçon d’une demi-heure qui n’est pourtant que des révisions. Alors, dégradation pour dégradation, séquelles pour séquelles, autant que ce soit de mon choix, autant que ce soit pour pousser ce cri de vie, autant que ce soit pour lancer cet appel à l’aide : Sortez moi de ce tombeau !


Salutations et respect.

Merci pour votre soutien."


Cet enfermement "préventif" est fondé sur un dossier incroyablement vide ou les moindres détails insignifiants ont été montés en épingle pour fabriquer de toute pièce cette prétendue menace terroriste. Toutes les accusations de la DGSI ont déjà été maintes fois démenties par toustes les inculpé'es et leurs proches. Les droits d’accès à la santé de Libre Flot sont bafoués et son maintient à l’isolement est pratiquée illégalement.

Il s’agit de pure répression politique. Ce "coup de filet dans l’ultragauche" est un montage médiatique, juridique et policier qui n’a d’autre but qu’approfondir la militarisation de la répression sur les mouvements contestataires et d’assimiler l’idée de Révolution au Terrorisme.

Dans un pays ou des fachos qui sont de véritables dangers publics avérés, ayant commis des actes de torture filmés en vidéo, peuvent se balader librement et assassiner un homme en plein Paris pour s’être interposé dans une agression raciste, un pays où l’extrême droite peut parader sans être inquiétée alors qu’elle défend un projet génocidaire ultra violent et s’arme dans cet objectif, l’État choisi de mettre en cage un militant libertaire pour rien du tout, en prévention d’une menace imaginaire qu’il représenterait pour la police. Enfermé sans jugement et sans pouvoir préparer sa défense dans les conditions minimum nécessaires.

Cette répression politique est l’affaire de tout le mouvement social.

Solidarité avec Libre Flot, pour sa libération immédiate ! Soutien aux inculpé'es du 8 décembre !
Contre l’isolement et toutes les violences carcérales !


Une pétition a été lancée :

https://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/soutien-greve-faim-liberte-florian/173967

Plus d’infos sur les blogs :


https://soutien812.net
https://soutienauxinculpeesdu8decembre.noblogs.org
https://solidaritytodecember8.wordpress.com

Et sur Facebook :

Soutien aux Inculpé.es du 8 décembre - Comité Francilien
Soutien812 – Rennes


[*] Commission nationale consultative des droits de l’homme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :